7 fois tombé, 8 fois debout

Un des hommes qui a marqué mon adolescence c’est mon senseï, Pierre Saulnier. J’adore les arts martiaux, non seulement comme sport qui cherche le dépassement de soi mais aussi comme mode de vie qui cherche à allier souplesse, force et équilibre. Les arts martiaux peuvent être très puissants et ceux qui l’enseignent ont souvent une grande responsabilité sociale. À mon avis les arts martiaux sont incomplets s’ils ne sont pas assortis de sagesse et de philosophie.

 C’est pour cette raison que j’affectionne autant Pierre Saulnier. Voilà un enseignant, un coach de vie qui prend son rôle au sérieux et à chaque séance que j’ai eu le plaisir de faire avec lui, il a pris le temps de me faire part d’une de ses réflexions philosophiques.

 L’une d’entre elle est « 7 fois tombé, 8 fois debout ». Cette phrase enseigne qu’il ne faut pas baisser les bras, que lorsqu’on met un genou au sol, il faut se relever. Sur le principe seul cette phrase est intéressante, inspirante, ne jamais abandonner, toujours persévérer mais en vieillissant cette phrase a pris un nouveau sens pour moi.

 Nous sommes 20 ans plus tard et bien que le message de persévérance me résonne toujours dans la tête comme au premier jour ou je l’ai entendu, aujourd’hui je vois aussi cette phrase de façon plus « fataliste ». Je m’explique. C’est un vieux chinois qui doit transporter de l’eau de la rivière jusqu’au village, il est tombé, s’est relevé et a poursuivi sont chemin. Puis, il est tombé de nouveau, s’est relevé et a poursuivi son chemin. Son chemin est linéaire, il ne peut mener qu’à une place, au village alors il se relève et continue. Mais en même temps, que peut-il faire d’autre? Tant qu’il aura la force de se relever, il se relèvera, sinon sa famille et ses proches manqueront d’eau au village. Peu importe l’embûche, il se relèvera et finira au village. Et même s’il se blessait, ou s’il était incapable de se relever, quelqu’un du village viendrait à son secours et l’eau se rendra, inévitablement, au village.

 J’ai acquis une très grande paix intérieure quand j’ai réalisé ça. 7 fois tombé, 8 fois debout parce qu’une fois tombé, il n’y a qu’un seul chemin possible; debout. Que ça vous tente ou non, que vous soyiez tenus de demander de l’aide, que le chemin soit difficile ou pas, que vous soyiez inspiré, la seule option devant vous est de vous relever.

 Vous le savez, je m’entraîne 4 fois par semaine grâce au support des Centre Body Shop et de mon entraineur Mathieu Drugeon, et hier, j’ai eu une petite victoire, pour la première fois en 10 ans j’ai réussi à courir. Ça fait 10 ans que je travaille fort pour vaincre mes problèmes d’obésité, dans la dernière année j’ai fait des bonds de géants, hier j’ai couru, 7 fois tombé, 8 fois debout.

 

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s