Un petit pas pour moi…

Plus j’avance dans mon processus de retour vers la santé et plus je me rends compte que je suis porteur d’un message important, porteur d’espoir.

La plus grande tragédie dans la vie d’une personne morbidement obèse, c’est le jour ou elle accepte sa mort.

Pensez-y, une personne à qui ont annonce un cancer en phase terminal traverse plusieurs étapes mais finit par accepter sa fatalité et a l’opportunité de se préparer et de faire ses adieux. Mais une personne qui a perdu le contrôle sur un problème de consommation (alcool, tabac, nourriture) et qui rationnalise sa fatalité, ça c’est tragique.

Combien de fois vous avez entendu un fumeur dire : « bof! Il faut bien mourir de quelque chose » juste avant de s’allumer sa 30e cigarette de la journée. C’est la même chose pour les personnes obèses qui abandonne le combat.

Je le sais, je l’ai vécu. J’en suis arrivé au point ou je me suis dit : « bof! Je suis déjà mort, autant mourir avec la seule joie qui me reste, une aile de poulet ». La grande tragédie entre une personne en phase terminale et un dépendant alimentaire qui a abandonné le combat c’est que le dépendant peut survivre encore plusieurs années, dans un état d’esprit auto destructeur et littéralement être « mort à l’intérieur » alors que son corps souffre.

Je suis revenu d’entre les morts. J’ai repris goût à la vie et c’est pour ça que je dis à tous ceux qui veulent l’entendre qu’il faut savourer chaque petite victoire. Au lieu de se décourager sur l’ampleur de la pente à remonter, fixez vous des objectifs atteignables, réalistes.

N’entrez pas dans un processus dans le but de devenir mince, faites-le dans le but d’être en santé.

Tenez compte de votre point de départ. Quand j’ai commencé à m’entraîner aux Centres Body Shop, j’avais la musculature d’une fillette anémique et j’étais incapable de supporter le tapis roulant plus de 5 minutes.

Je me suis entraîné, 4 fois semaines, sans me comparer à ce que j’étais auparavant, sans chercher à courir le marathon de façon prématurée. Je me suis entraîné, de façon intelligente, de façon supervisée (merci Mathieu!) et j’ai progressé.

Aujourd’hui, (et nous ne sommes que 5 mois plus tard) je soulève des charges respectables, je fais 40 minutes de tapis roulant avec des intervalles d’intensité et j’ai vaincu l’hypertension artérielle.

Oui, oui!!! En me concentrant sur ce que j’avais à faire et en le faisant du mieux que je pouvais j’ai réussi à faire suffisamment d’exercice pour ne plus avoir besoin de médicaments pour ma pression. J’ai vaincu l’hypertension et je savoure cette victoire 🙂

 

Publicités

2 commentaires on “Un petit pas pour moi…”

  1. Fée des bois dit :

    Merci pour ce texte fort inspirant!

  2. Ann dit :

    Félicitation mon René j’ai toujours cru en toi !! ( et je crois que tu le sais …LOL)
    Continue tu es un bel exemple de persévérance et surtout dis toi que chaque victoire compte..!! Je t’embrasse et j’aime beaucoup te lire . 😀 xox


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s